Home | Übersicht | Kontakt | Impressum

Botanische Gärten der Universität Bonn - Telefon: 49-(0)228-735523 - Telefax: 49-(0) 228-739058 - botgart[at]uni-bonn.de

Jardin botanique

Histoire et extension du jardin

Notre jardin botanique, l'un des plus anciens et des plus traditionnels au nord des Alpes, a été créé il y a plus de 400 ans. L'existence d'un château et d'un jardin en ces lieux est attestée par un croquis à la plume daté de 1578. Au 17è siècle, y fut établi l'un des plus magnifiques jardins de l'époque, doté d'orangeries préfigurant nos serres actuelles. Au 18è siècle y fut construit le château de Poppelsdorf-Clemensruh, de style rococo (1740-1747). Le jardin tel que nous le connaissons aujourd'hui date de la création de l'Université en 1818, et ses limites coïncident avec celles du parc Elector. Deux Hêtres datant du vieux jardin baroque s'y trouvent toujours. Le fondateur et le premier directeur du jardin se nommait Nees Von Esenbeck (1818-1830). La superficie totale du jardin est de 6 ha (15 acres) dont 0,25 ha (environ 0,6 acres) sont occupés par les serres. Le Jardin possède également un autre domaine, non ouvert au public, dans la vallée de Melb.

Le jardin

En plein-air, les collections consistent en un arboretum (collection d'arbres) et en différentes plantations où sont présentées, dans un but pédagogique, les herbacées et les plantes ligneuses (botanique systématique, écologie et phytogéographie, biologie des fleurs et des fruits, plantes médicinales).

L'arboretum se compose d'environ 700 conifères et arbres à feuilles caduques, dont certaines espèces exotiques visibles uniquement à Bonn, en raison des hivers qui y sont très doux. Le Pin du Chili surnommé "l'embarras du singe" (Araucaria araucana) planté vers 1930 et le Pin "à écorce de dentelle" (Pinus bungeana) de Chine y sont d'un intérêt remarquable.

Environ 3000 espèces sont cultivées à des fins scientifiques. Le département des plantes autochtones, en cours d'élaboration, présentera toutes les plantes indigènes qui poussent aux environs de Bonn, depuis les roseaux des marais de la rivière Sieg jusqu'aux prairies sèches sur sol calcaire de l'Eifel, en insistant plus particulièrement sur les espèces menacées de la Rhénanie.

  • Le département de systématique comprend 1200 espèces qui illustrent les éléments diagnostiques et les relations qui existent entre de nombreuses familles de plantes.
  • Le département de biologie des fleurs et des fruits montre, d'une part, de quelle manière les fleurs se sont adaptées à divers pollinisateurs et, d'autre part, les différents mécanismes de dispersion des graines.
  • Le département des plantes médicinales donne une vue d'ensemble sur les plantes médicinales les plus courantes en indiquant leurs propriétés médicamenteuses et les substances qu'elles contiennent.

Sommaire